Les soins palliatifs ne touchent que très peu de malades en fin de vie dans le monde, selon la première étude globale sur ce sujet publiée mardi par l’OMS (Organisation mondiale de la santé).

Rappelons que l’objectif des soins palliatifs est de prévenir et de soulager les douleurs physiques et tout autre symptôme inconfortable (nausées, constipation ou encore anxiété), mais aussi de prendre en compte la souffrance psychologique, sociale et spirituelle par une prise en charge pluridisciplinaire dans le respect de la personne humaine.

Un patient sur 10

« Seule 1 personne sur 10, nécessitant des soins palliatifs pour soulager la douleur, en bénéficie« , selon les conclusions de cette étude, appelée Atlas Global des soins palliatifs en fin de vie, publiée par l’OMS et l’Alliance mondiale pour les soins palliatifs (WPCA), basée à Londres.

L’OMS, qui estime que l’accès aux soins palliatifs est « un droit humain », ajoute qu’il y a environ tous les ans, 20 millions de patients en fin de vie, qui ont besoin de soins palliatifs. Parmi eux, 6 % sont des enfants.

Selon l’OMS, en 2011, environ 3 millions de malades dans le monde ont reçu ces soins.
Les pays à faible et moyen revenu représentent 80 % des besoins en matière de soins palliatifs.
Et seulement 20 pays dans le monde ont un système de soins palliatifs adéquat. Il s’agit de l’Australie, de l’Autriche, la Belgique, le Canada, la France, l’Allemagne, Hong Kong, l’Islande, l’Irlande, l’Italie, le Japon, la Norvège, la Pologne, la Roumanie, Singapour, la Suède, la Suisse, l’Ouganda, le Royaume-Uni, et les États-Unis.

Pas d’accès à la morphine

Selon le Dr Maria Cecilia Sepulveda Bermedo, qui a participé à la rédaction de cette étude, « le principal problème, c’est l’accès à la morphine« .
Avec le vieillissement de la population, « les besoins en soins palliatifs sont de plus en plus importants« , relève encore l’organisation internationale.
Selon une étude, basée sur des chiffres de l’année 2008, 37 % des personnes décédées dans le monde cette année-là auraient eu besoin de soins palliatifs, soit 20 millions sur 53 millions de personnes décédées.

(source AFP)