Une nouvelle carrière sur les « catwalks » ou dans des publicités ? Les mannequins seniors ont le vent en poupe. Les « babyboomers » sont des consommateurs très convoités : ils ont du pouvoir d’achat et ils sont nombreux ! Homme comme femme, il n’est jamais trop tard pour vous lancer. Quelques conseils pour décrypter le milieu.

La silver économie, ce fameux marché très porteur des séniors a changé la donne du marché publicitaire. Fini le diktat de la jeunesse absolue. Les seniors débarquent dans la pub pour vendre des produits à leurs conscrits ! Si leurs premiers pas s’étaient fait pour les crèmes anti-rides, la colle pour dentier ou les conventions obsèques, les publicités magazines et télévision s’ouvrent largement à leurs silhouettes.

 

Les mêmes codes ?

Evidemment, le nombre de mannequins seniors est inférieur à celui des 15-35 ans. Pour autant, le métier est le même, bien que, côté seniors, les physiques recherchés peuvent être atypiques. Tous les médias sont concernés : catalogues, magazines, pub, télévision comme les campagnes d’affichage.

Les qualités requises sont également identiques : de la patience et de la confiance en soi, une réelle capacité à assumer son âge. Si quelques seniors très beaux et peu ridés peuvent intéresser les professionnels, ces derniers cherchent surtout des seniors portant fièrement les signes du temps.

 

Pas d’âge limite

L’âge limite des mannequins seniors dépend exclusivement du marché c’est à dire des besoins des publicitaires et de leurs photographes. Pas d’âge limite comme le montre la campagne d’affichage « Dove » avec le mannequin Irène Sinclair et ses 96 printemps ! Seuls votre entrain et une bonne santé seront des atouts.

 

Des salaires de jeunes premiers !

La profession, quel soit l’âge du mannequin, est réglementée comme pour tout salarié. L’employeur doit rédiger et faire signer un contrat de travail. Les syndicats ont fixé des salaires bruts minimum. À titre indicatif, sachez que, pour un débutant, une journée de travail de 5 à 8 heures (pour un défilé, une publicité ou l’édition) est payée 1 063 euros, commission et charges comprises. Dans la presse écrite, pour un « shooting » photo, la journée varie entre 375 et 1 197 euros. L’agence retient au maximum 20 % sur chaque rémunération au titre du remboursement de ses frais de gestion. Les droits à l’image peuvent varier et sont à négocier en fonction du média voire des médias sur lesquels les campagnes sont prévues.

La retraite est cumulable avec une activité professionnelle de « faible » importance. Il existe toujours des exceptions, avant de sauter le pas, il est prudent de contacter une caisse de retraite pour s’assurer que le cumul est effectivement possible.

 

Comment se lancer ?

Réaliser de belles photos pour son « book » est la première étape pour débuter. Les agences demandent au minimum un portrait et une photo en pied. Les clichés doivent être de bonne qualité et réalisées par un photographe professionnel. Pas de « Photomaton », ni de photos de vacances ! Pour la réalisation d’un book par un pro, mieux vaut demander un devis. Il y a sur le marché plus d’escrocs que de talentueux photographes. Le prix ne doit pas dépasser 150 euros pour 4 à 5 photos.

Pour les plus « geeks » (férus d’informatique), il est important de déposer un book en ligne. Sur un site spécialisé, les « scouts » (les recruteurs des agences) font leurs choix. Il est primordial de soigner son profil, de penser à ajouter des photos dès les premières séances, pourquoi pas une vidéo ou un enregistrement audio…

Dès que tout est prêt, la course aux castings commence. Il ne faut pas se tromper et postulez aux castings pour seniors. Après quelques jours à écumer le Web pour trouver des informations sur ces fameux castings, chacun pourra se faire une liste de sites. Il faut alors les consulter le plus régulièrement possible.

Plus rarement, et souvent auprès de personnes ne s’étant jamais posé la question de débuter une carrière de mannequin, certaines agences via leur directeur de casting ou un responsable d’agence peuvent réaliser des castings sauvages. Quelqu’un peut vous aborder dans la rue ou dans un café et vous proposer de venir faire des essais. C’est très rare, mais cela existe. Attention ne payez jamais pour faire un essaie sinon c’est une arnaque !

En réponse à une annonce, il faut envoyer sa candidature accompagnée de ses photos. Il ne faut pas oublier de préciser mensurations, âge et téléphone. Il est possible de récupérer ses photos, il suffit de joindre une enveloppe timbrée à son adresse. En cas de réponse négative, il ne faut pas se décourager. La sélection est stricte et il y a beaucoup plus de candidats que d’élus. C’est en tout cas un premier pas car vous intégrerez le fichier de l’agence.

 

Gare aux arnaques !

Malheureusement en marge du milieu de nombreuses personnes malintentionnées cherchent à « abuser » financièrement des candidats au mannequinat. Si l’agence exige un droit d’entrer, fuyez, c’est une arnaque. Si le contrat ne vous paraît pas clair, n’hésitez pas, contactez le Syndicat National des Agences de Mannequins : SYNAM

 

Les agences pour seniors

Vous pouvez vous tourner sans crainte vers les deux agences suivantes.

  • MastersModels www.mastersmodels.com
  • SeniorAgency – www.senioragency.fr

Chacun a sa chance à condition d’être patient et… disponible ! Il est malheureusement, dans notre pays centralisateur, plus facile de faire ces démarches ailleurs qu’à Paris et dans certaines grandes villes. Le mannequinat senior présente un bon moyen d’arrondir ses fins de mois facilement, rapidement et, même s’il s’agit d’un vrai travail, agréablement.

 

Devenir mannequin

Price: EUR 9,90

5.0 étoiles sur 5 (2 customer reviews)

21 used & new available from EUR 2,89

Bettina

Price: EUR 19,99

2.0 étoiles sur 5 (1 customer reviews)

4 used & new available from EUR 19,99