Le niveau d’activité physique recommandé s’applique à l’ensemble des adultes âgés de 65 ans et plus n’ayant aucun problème de santé diagnostiqué ou soupçonné. Consultez un professionnel de la santé si vous avez des questions par rapport aux fréquences et aux types d’activités physiques qui vous conviennent le mieux.

L’activité physique est-elle sûre pour tous ?

Les blessures et accidents du sport sont particulièrement fréquents lors des tournois de football amateur ou sur les pistes de ski. Ils se produisent surtout quand les participants sont mal préparés, trop intrépides ou encore imprudents.

La prévention des accidents et la réduction des risques sont donc à prendre très au sérieux. Aussi pensez à bien vous échauffer, utilisez un équipement sûr et ne vous laissez pas mettre sous pression par un groupe.

 À ce sujet, il est également important d’aborder les thèmes de l’infarctus du myocarde et de l’arthrose. L’état actuel des connaissances montre que le risque lié à l’infarctus n’augmente que pendant un bref laps de temps, juste après un effort physique intense. C’est pourquoi il est déconseillé aux personnes manquant totalement d’entraînement de fournir d’importants efforts physiques. Pour les personnes qui suivent régulièrement un entraînement de basse ou de moyenne intensité, le risque d’infarctus est minime. Le principe général est le suivant: les personnes qui adaptent leur entraînement à leur condition physique ne courent pas de risques supplémentaires.

Dans le même ordre d’idées, pour la majorité des personnes sportives, le risque d’usure des articulations n’est pas plus élevé.

En résumé, nous pouvons donc affirmer que les effets nocifs de l’activité physique sont nettement moindres que ceux de l’absence de mouvement.