Qui est concerné ?

Environ 5 000 nouveaux cas de myélome multiple sont diagnostiqués chaque année en France, soit moins de 2 % de l’ensemble des cancers. Cette maladie touche un peu plus souvent les hommes (54 %). Elle s’observe en moyenne autour de 70 ans mais peut aussi toucher des personnes plus jeunes (3 % des cas avant 40 ans).

 Les facteurs de risques couramment relevés :

  • avoir plus de 60 ans ;
  • des antécédents familiaux de myélome multiple ;
  • une affection précancéreuse de certains globules blancs ;
  • une ascendance africaine ;
  • être de sexe masculin.

Il existe d’autres facteurs de risque possibles comme l’obésité, l’exposition à de fortes de doses de radiation et aux produits chimiques, mais leur association au myélome multiple n’est pas prouvée.

Le myélome multiple est un type de cancer qui se développe lorsque un type de globules blancs (les plasmocytes) de l’organisme commencent à proliférer dans la moelle osseuse. Les plasmocytes font partie du système immunitaire et produisent en temps normal des anticorps qui aident à combattre les maladies et à nous garder en bonne santé. Dans le cas de myélome multiple, ces plasmocytes produisent des anticorps qui sont inefficaces.

Symptômes

Dans les stades précoces de la maladie, les symptômes peuvent passer inaperçus voire être attribués à une autre maladie. Parmi les symptômes de l’affection, on trouve :

  • une douleur osseuse au niveau du dos ou des côtes ;
  • une faiblesse dans les jambes ;
  • de la fatigue ;
  • des infections fréquentes.

Si une recherche est pratiquée, il est possible de constater une augmentation :

  • de la quantité de protéines dans le sang ou dans l’urine ;
  • du taux de calcium dans le sang.

L’augmentation du taux de calcium dans le sang peut entraîner des symptômes tels que :

  • de la constipation ;
  • une diminution de l’appétit ;
  • une émission de l’urine fréquente ;
  • des nausées ;
  • une soif accrue.

La croissance excessive des cellules myélomateuses nuit à la production des cellules normales de la moelle osseuse. Cela réduit l’efficacité du système immunitaire et diminue le nombre de globules rouges. La réduction du nombre de globules rouges peut mener à de l’anémie et à de la fatigue et ces manifestations sont fréquentes dans le myélome multiple. Les fractures osseuses (os qui se brisent) constituent une autre complication de la maladie.

Traitements

Afin de traiter un myélome multiple il est possible d’utiliser :

  • une chimiothérapie ;
  • une radiothérapie ;
  • des bisphosphonates (médicaments injectés à l’intérieur d’une veine pour limiter l’évolution de la maladie. Ils peuvent également amoindrir la douleur osseuse);
  • une transplantation de cellules souches (après une chimiothérapie qui élimine les cellules abimées).