La médecine anti-âge affirme ralentir, parfois stopper, voire inverser le processus de vieillissement grâce à des hormones, un régime alimentaire spécifique doublé de compléments ciblés. Vraie médecine et mirage marketing ?

L’objectif de la science ou « médecine » anti-âge n’est pas de prolonger la vie ou de mieux vieillir au regard de l’érosion inexorable du corps humain. C’est une « philosophie » qui pose ses fondements sur l’utilisation tous azimuts de moyens, le plus tôt possible dans son existence, pour conserver son « capital jeunesse » et parfois même améliorer ses capacités. En résumé, capturer sa jeunesse et ne pas vieillir !

Des pratiques non reconnues

Parmi les méthodes proposées, les cures d’hormones, de vitamines et d’oligo-éléments viennent lutter contre le vieillissement cellulaire. Le tout est doublé d’une alimentation « sur ordonnance ».
A ce jour, la discipline appelée « médecine anti-âge » n’est pas reconnue et les « recettes » de jouvences tendent vers l’alchimie.

Très récente, cette médecine anti-âge est née aux Etats-Unis il y a 25 ans, d’un constat simple : la lutte contre le vieillissement n’existe pas dans la médecine traditionnelle. Cette dernière ne reconnaît pas les travaux du groupe qui compte tout de même accueilli sous sa bannière quelque 60 000 médecins de part le monde. En France, les « médecins » anti-âge sont regroupés au sein de la Société Française de Médecine Morphologique et Anti-Age.

Les antioxydants

La médecin anti-âge se base entre autre sur l’alimentation pour que le corps reçoive une dose importante et régulière d’antioxydants. Ces derniers ont une action sur les radicaux produits par l’oxydation naturelle de notre organisme, qu’ils neutralisent. Ils se trouvent notamment dans le thé, le cacao, le café, certains fruits (raisin, fruits rouges…) et légumes (tomates…).

De plus, les antioxydants sont souvent cités dans la prévention de différents cancers. Mais lorsqu’il s’agit de patients ayant déjà un cancer, il faut être très prudent avec les compléments alimentaires contenant, entre autres, des antioxydants. Le risque est grand de favoriser la multiplication des cellules cancéreuses.

Les hormones

Une hormone est une substance chimique, normalement sécrétée par l’organisme. Elle se déplace par voie sanguine pour atteindre un lieu spécifique sur lequel elle va provoquer une réaction. Elle transmet un message sous forme chimique et joue donc un rôle de messager dans l’organisme.

Il est possible d’isoler des hormones. Elles peuvent être administrées à une personne qui aurait un déficit. Ou, dans le cas de la médecine anti-âge, une surdose d’hormone peut, « artificiellement », transmettre des informations de jouvance…

  • DHEA : La déhydroépiandrostérone ou DHEA a été découverte en 1931 dans l’urine humaine. C’est une hormone stéroïde produite par les glandes surrénales. Sa production diminue avec l’âge.
La DHEA stimule l’activité du cerveau et intervient dans la production des hormones sexuelles. Malgré une médiatisation retentissante de la DHEA et de ses effets antivieillissement auprès du grand public, de nombreuses études récentes rapportent que l’efficacité de la DHEA n’est encore démontrée de manière satisfaisante pour aucun usage thérapeutique ;
  • La Mélatonine : une hormone dont la sécrétion est sous la dépendance directe de la lumière. La mélatonine est sécrétée la nuit et diminue lorsque la rétine est soumise de nouveau à la lumière. Certaines études lui octroient des vertus anti-vieillissement, mais les études scientifiques ont seulement démontré un effet dans les cas de décalage horaires chez les adultes.

La médecine anti-âge repose principalement sur l’alimentation et les compléments alimentaires. Elle pousse à l’extrême un principe simple : avoir une bonne hygiène de vie. En effet, une bonne alimentation permet au corps de produire naturellement les hormones nécessaires à une bonne santé. L’autre solution, ce sont les cures d’oligo-éléments, de vitamines et d’hormones. Elles ne sont pourtant pas sans risques.

Attention à l’automédication

Toutes sortes d’hormones sont disponibles sur Internet. L’utilisation des hormones pose deux grands problèmes. Tout d’abord, aucune étude n’a réellement pu être conduite sur le long terme pour comparer les bienfaits et les risques potentiels sur des personnes vieillissantes.
 Ensuite, les scientifiques ne savent pas quelles devraient être les valeurs normales pour des seniors. On sait que 5 % des personnes ont de réelles carences hormonales : les endocrinologues proposent déjà une substitution à cette étroite frange de la population. Mais les adeptes de la médecine anti-âge étendent la prescription de manière très large.

 Personne ne peut prédire les conséquences à long terme de ces cocktails d’hormones. La seule expérience d’antivieillissement à grande échelle dont on dispose, c’est la substitution hormonale à la ménopause. On connaît le résultat : une augmentation des cancers et des maladies cardio-vasculaires chez les femmes. Ce qui devrait inciter à la prudence !

 

Rester jeune jusqu’à 100 ans et plus

Price: EUR 22,00

3.0 étoiles sur 5 (1 customer reviews)

15 used & new available from EUR 10,17

100 secrets pour vivre jusqu’à 100 ans et plus

Price: EUR 12,00

4.4 étoiles sur 5 (8 customer reviews)

30 used & new available from EUR 1,95