Encore une injustice homme-femme ! Pas de parité pour la cellulite qui touchera, à un moment ou l’autre de leur vie, 90 % des femmes alors que seuls 2 % des hommes seront concernés. De la même façon, elle va toucher, de part son ampleur, de manières très différentes les personnes. Malheureusement, l’âge ne la chasse pas ! Mais qu’est ce qui se cache derrière la trop célèbre peau d’orange ?

La cellulite, les capitons, la peau d’orange… derrière ce vocable riche, une seule et même réalité : une peau bosselée, jugée disgracieuse, véritable tourment pour les fesses et les cuisses de tout âge. Le phénomène est le résultat d’un changement de structure des tissus adipeux logés sous l’épiderme, lieu où la graisse aime à se stocker. Elle donne alors à la peau une apparence bosselée, voire parfois fait apparaître de véritables trous. La cellulite est majoritairement concentrée sur l’arrière des cuisses et les fesses. Elle peut se loger sur le ventre voire derrière le haut des bras.

 

Sanction inéluctable ?

Le moment de son apparition varie beaucoup d’une personne à l’autre, et dépend de nombreux facteurs aggravants tels que l’alimentation, les facteurs héréditaires, le manque d’activité…
Il n’existe aucun moyen de se débarrasser complètement de la cellulite, à moins qu’elle ne soit très légère. Il est néanmoins possible, pour certaines personnes, d’améliorer l’apparence de leur cellulite par divers moyens. Cependant, l’effet des traitements est temporaire et ceux-ci doivent être répétés pour en tirer profit à long terme.

 

Comment se forme la cellulite ?

La cellulite semble due à plusieurs facteurs qui ne sont pas encore clairement établis. Diverses hypothèses circulent comme celle d’un stockage de graisse en réponse à une inflammation de la zone. Il paraît raisonnable de considérer que les hormones sexuelles féminines, l’hérédité, le manque d’exercice physique et une alimentation trop peu équilibrée sont des facteurs qui influencent son apparition.

Si la cellulite est associée à de la graisse, il faut dissocier la cellulite, qui implique un changement dans la structure du gras situé en surface, juste sous la peau et dans des régions du corps bien précises, du gras installé plus en profondeur qui n’a lui pas d’effet sur l’apparence de la peau. Les cellules qui servent de réserve au gras sont logées à l’intérieur de petites « chambres » délimitées par des « murs de tissus ». La peau forme le « plafond » de ces espaces. En présence de cellulite, on constaterait une augmentation à la fois du nombre de cellules adipeuses et de la rétention d’eau. Les chambres se gonfleraient, les murs deviendraient bombés et par conséquent, tireraient sur la peau, lui donnant un aspect bosselé, matelassé.

 

Est-ce un danger ?

A tous les âges, et surtout pour la gente féminine, la cellulite pose essentiellement un problème esthétique. Cependant, elle peut susciter une certaine gêne physique voire des douleurs. Avec le temps, la cellulite peut se densifier. Elle provoque alors une pression plus ou moins importante sur les terminaisons nerveuses et, par là même, une hypersensibilité de la peau des zones concernées. Chez certaines femmes, la palpation, le toucher voire un simple frôlement produisent une sensation qui peut s’avérer douloureuse. Une zone dans laquelle la cellulite est stockée depuis longtemps peut même entraver la circulation locale du liquide lymphatique.
Chez certaines personnes, des crampes dans les jambes pourraient être causées par des « barrières » de cellulite.

 

Qui est concerné ?

Nous l’avons évoqué, les femmes sont plus touchées que les hommes. C’est en grande partie la cause des hormones féminines, oestrogènes et prolactine (durant la grossesse), qui contribueraient à la formation de la cellulite. La puberté, la grossesse, l’allaitement, les menstruations et un traitement à base d’oestrogènes peuvent être considérés comme des éléments déclencheurs. Les hormones stimulent l’accumulation des graisses et rendent le tissu qui enveloppe les graisses moins souple. Très injustement, le corps de la femme est plus sensible à la cellulite, car il contient deux fois plus de cellules adipeuses qu’un corps masculin. Les hommes sont doublement chanceux car leur peau est, en plus, plus épaisse et leurs cellules graisseuses plus petites et plus serrées.

Pour les femmes, l’hérédité est un facteur avéré. Quant aux origines caucasiennes, versus les asiatiques ou les africaines, ont n’explique pas encore leur plus forte propension à la cellulite.

 

Les facteurs aggravants

Un apport excessif en sel, un déséquilibre alimentaire riche en glucides (sucres), en lipides (gras) et pauvre en fibres alimentaires risquent de contribuer à la cellulite.
La sédentarité contribue à aggraver la cellulite.

La nicotine altère la circulation du sang dans les petits vaisseaux sanguins et diminue l’oxygénation des tissus.

La prise de contraceptifs oraux comme de certains médicaments, dont les oestrogènes (traitements pour la ménopause), les antihistaminiques et les corticostéroïdes, peut, semble-t-il, contribuer à la formation de la cellulite.

Paradoxe, la cellulite n’est pas l’apanage des personnes en surpoids ! En revanche, l’excès de poids ou la prise de poids contribuent à faire apparaître la cellulite.

 

Sus à l’ennemi

Il n’existe pas de traitement qui puisse éliminer la cellulite. Les experts recommandent d’agir sur plusieurs fronts à la fois afin d’obtenir le plus d’effets possibles sur la cellulite. Quelques changements dans l’alimentation et une pratique accrue d’activités physiques sont les premières mesures à envisager.

Sur le marché assez large de la cosmétologie, le marché anti-cellulite propose une panoplie de produits souvent coûteux et d’interventions, non moins onéreuses, qui peuvent améliorer l’apparence de la cellulite. Il s’agit de crèmes, de gels, de massages vigoureux à l’aide d’appareils, de traitements au laser, par radiofréquences ou par ultrasons mais aussi d’injections de substances dans la couche superficielle de la peau ou un peu plus en profondeur. Enfin, la chirurgie peut aussi estomper la cellulite. Dans tous les cas, malédiction totale, ses progrès ne seront que temporaires.

 

Dans votre assiette

Il faut éviter les excès de sel (plats préparés industriels, sauces toutes prêtes, etc.), qui contribuent à la rétention d’eau et à l’engorgement des tissus.

Il faut boire régulièrement en dehors des repas et veillez, même au cours d’un régime, à recevoir les quantités recommandées en nutriments essentiels. Ils agissent sur la qualité de la peau…

 

Dans vos baskets

Un peu de sport régulièrement permet de maintenir voire accroitre son tonus musculaire et améliorer sa circulation sanguine. Vous pouvez, même après 50 ans, brûler des graisses en pratiquant une activité physique. Parce que la vie est décidément mal faite, les exercices ciblés sur les cuisses et fessiers ne garantissent pas une action directe sur la cellulite !

 

Vaincre la cellulite avec la méthode R-FAT

Price: EUR 15,20

3.0 étoiles sur 5 (1 customer reviews)

10 used & new available from EUR 10,48

Objectif Zéro Cellulite

Price: EUR 10,05

(0 customer reviews)

14 used & new available from EUR 1,52