Après des millénaires d’épilation au miel, au sucre ou à la cire, la technologie est enfin venue à la rescousse de la chasse aux poils ! Vous qui avez sans doute souffert des dizaines, des centaines de fois, chez vous ou en institut de beauté… pour devoir y revenir sans cesse… vous pouvez miser sur l’épilation durable voire définitive et sans douleur ! Alternative au laser, la lumière pulsée, ou lampe flash, est apparue avec le nouveau millénaire. Découverte.

La technique de l’épilation à la lumière pulsée est assez proche de celle du laser. Elle est également basée sur le principe de la photo-thermolyse sélective ou « photo-épilation ». Un faisceau de lumière intense est projeté sur la surface à épiler. La mélanine contenue dans la majorité des poils (sauf les poils blancs ou très clairs) va absorber et « conduire » la lumière au cœur du poil. L’effet thermique de la lumière détruit le bulbe du poil irrémédiablement.

 

Technique pour tous ?

Le procédé étant proche de celui de l’épilation laser, les contraintes sont assez similaires. Seule différence majeure entre les deux techniques, les sourcils sont des zones qui ne pourront bénéficier d’une épilation à la lumière pulsée.

Les personnes éligibles sans problème à l’épilation à la lumière pulsée sont les mêmes que pour l’épilation laser : des poils plus foncés que la peau. Pour les peaux mates, noires ou bronzées, il existe des appareils spéciaux dont le spectre lumineux spécifiques.

De même les poils très clairs et les poils blancs contiennent peu de mélanine, la technique de la lumière pulsée sera moins efficace, voire pas du tout. Pour les personnes à peau claire et poils clairs devront répéter l’opération pour éradiquer tous les poils.

Comme pour le laser, l’épilation à la lumière pulsée est très efficace à une période précise de la pousse du poil appelée « anagène ». Au cours de cette période spécifique de la croissance, le poil est « riche » en mélanine, facilitant l’opération.

 

Quelle différence avec le laser ?

Contrairement à l’épilation laser, la lumière pulsée ne nécessite pas d’être réalisée par un médecin. En effet, elle est moins puissante que l’épilation laser, donc moins susceptible de créer des lésions sur les tissus autour du poil en cas de mauvaise manipulation. Pour autant l’épilation à la lumière pulsée est un acte non dénué de risques si l’opérateur utilise mal son appareil.

Attention aux publicités trop alléchantes. Pour confier son corps et le budget conséquent d’une épilation à la lumière pulsée, il est important de bien choisir l’institut de beauté dans lequel on va se rendre. La bouche-à-oreille, l’ancienneté du centre, la qualification du personnel comme le matériel utilisé sont autant d’indicateurs.

 

Des contre-indications

L’épilation à la lumière pulsée est fortement contre-indiquée pour les femmes enceintes, les enfants, les personnes diabétiques ou ayant une maladie du sang, ainsi que pour les personnes qui prennent certains médicaments comme des anticoagulants, des antibiotiques ou autres photo-sensibilisants.

La lumière pulsée est une technique épilatoire qui doit être réalisée par une personne formée à l’usage de l’appareil. Cette personne doit informer et refuser les personnes citées précédemment mais également mettre en garde les clientes et clients dont les peaux sont très pigmentées, foncées ou bronzées, y compris après l’usage d’un autobronzant. Dans ces cas, les peaux comme les poils contiennent beaucoup de mélanine ou étant teintées par oxydation, l’emploi de spectres lumineux est délicat car ils peuvent dévier de leur objectif, entrainant des risques de brûlure ou de dépigmentation de la peau.

Enfin, un matériel mal entretenu peut engendrer les mêmes risques.

 

Côté tarifs

A l’instar de l’épilation laser, la lumière pulsée reste un traitement au coût élevé mais c’est également un investissement. Contrairement aux épilations traditionnelles, après quelques séances, la repousse sera inexistante durant des mois voire définitivement, selon les zones concernées.

Il faut compter plus de 500 euros pour la totalité des séances nécessaires à l’éradication des poils. Il est cependant prudent, quand vous poussez la porte d’un institut de beauté pratiquant l’épilation à la lumière pulsée, de demander un « devis ». Contrairement aux médecins utilisant un laser, la réglementation n’impose aucun contrat préalable.

 

Appareils maison !

Il est désormais possible d’acheter du matériel d’épilation à la lumière pulsée pour particulier. Compte tenu des risques, la puissance autorisée est inférieure à celle des équipements des centres spécialisés. Entendez par là que leur efficacité sera moins spectaculaire et moins durable. Le premier prix débute à 129 euros et il peut dépasser 500 euros. En vente sur internet et en magasins d’électroménager. Il est important de bien lire la notice et de ne pas utiliser un appareil qui vous paraitrait défaillant !