La chasse aux poils, version masculine, n’est pas tout à fait récente. Parfois esthétique, souvent pratique, l’épilation de certaines parties de corps des hommes existe depuis, sans doute, l’antiquité ! A l’instar des modes vestimentaires, le poil est à la mode, puis il laisse la place aux corps glabres, puis il revient de nouveau en grâce… Vous avez passé des décennies avec vos poils et vous voulez désormais vous en débarrasser ? Vous avez connu les épilations traditionnelles et temporaires, découvrez les solutions définitives… et sans douleur !

 

Se raser les jambes quant on fait beaucoup de vélo, le torse quand on veut mettre en valeur sa musculature d’acier, le pubis par esthétique ou hygiène… les raisons de s’épiler ne sont pas nouvelles et au fil du temps, les méthodes ont évolué. La tendance actuelle est dans le contrôle de la pilosité et les zones d’épilation ont fortement migré.

 

Poils au nez !

Malgré leur utilité, filtre à poussières, pollens et odeurs, les poils du nez sont, quand ils dépassent leurs zones initiales, forts disgracieux. Malédiction, ils poussent, trop, et avec le charme des années, c’est pire ! Le buisson hors du nez n’est plus symbole de virilité. Certes, l’épilation est douloureuse… mais nécessaire. Cependant il ne faut pas sombrer dans l’excès et éliminer tous les poils, même ceux cachés très haut dans les cavités nasales. C’est inutile et selon votre méthode cela peut être dangereux.
Oubliez l’arrachage manuel, la pince à épiler et les ciseaux. Il existe aujourd’hui de petites tondeuses spéciales qui coupent juste ce qu’il faut et sans douleur. N’oubliez pas de jeter un œil du côté des oreilles, la tondeuse y fera aussi des merveilles.

 

Des aisselles lisses ?

Si les femmes ont majoritairement pris l’option aisselles sans poil, rasoir, cire ou épilation définitive, les hommes, surtout les séniors, ne s’en soucient guère. Pourtant il y a de réels avantages à supprimer les poils sous les aisselles.
Une peau lisse sous les bras permet notamment de limiter les odeurs de transpiration. Les bactéries responsables des mauvaises odeurs ne s’installent plus dans feue la forêt de poils.

Si vous avez passé des années avec vos poils sous les bras et que l’idée d’une épilation vous tente, nous vous recommandons de commencer par une tonte à ras. Si ce nouveau statut vous séduit vous pouvez choisir de vous raser (garre aux coupures !), utiliser une crème dépilatoire (la repousse est plus rapide) ou la cire à la maison ou un institut. Toutes ces solutions sont temporaires, le poil revient ! Il est aujourd’hui possible de régler définitivement leur compte au poil sous les bras grâce à l’épilation laser, l’épilation à la lumière pulsée ou par électrolyse.
C’est sans douleur, il faut prévoir un budget largement supérieur aux coûts des méthodes classiques mais c’est la dernière fois.

 

Quelle tendance sous le caleçon ?

L’épilation des aisselles pour les hommes fait des émules. En revanche, la possibilité de tondre, raser ou épiler ses poils pubiens est encore bien rare. Les jeunes hommes, influencés par les pratiques des pays anglo-saxons s’y mettent de plus en plus. C’est moins vrai pour les hommes de plus de 50 ans.

Le choix de l’épilation du pubis reste avant tout une question de goût. La tondeuse est ou peut être une alliée si la pilosité est vraiment trop importante. Pour les adeptes de l’épilation totale, la motivation première est une hygiène absolue. Comme pour les aisselles, une première tonte peut éclairer le candidat sur le nouveau paysage de la zone… autant y aller graduellement, certains pourraient être déstabilisés, tout comme leur entourage !
Cette étape franchie, attention au choix des outils pour l’épilation. La zone est sensible. Proscrire le rasoir manuel comme l’épilateur électrique de madame.
Sans douleur, vous pouvez « traiter » la zone avec une crème dépilatoire. Attention à ne pas déborder trop largement sur les cuisses. L’épilation est possible en institut et peut être efficace pour un mois.

On se fait le maillot ? Les femmes sont pour ! La tendance vient des stars comme David Beckham. Autre motivation non négligeable : un pubis rasé aurait un effet « grossissant » sur « le matériel » que d’aucun serait fier d’exposer ! Plus basiquement, les femmes, qui ont depuis longtemps adopté l’épilation pubienne pousseraient leur conjoint à en faire autant.

 

La tondeuse n’est pas qu’au jardin !

Vous l’aurez compris le sort de vos poils est scellé ! Vous qui êtes peut être le roi de la tondeuse au jardin, il est temps de vous équiper du modèle « salle de bain ». Parce que vous les avez vu pousser, parfois blanchir, vous y êtes attachés. Ne rasez pas tout mais sachez élaguer ! Pour ceux dont les cheveux se font plus rares, la même tondeuse vous permettra de bouder le Figaro du quartier et vous couper (tondre !) les cheveux vous-même.
En revanche, le temps qui passe à permis aux poils de prendre leurs aises sur les épaules ou le dos. Dans ce cas, n’hésitez plus, l’épilation est requise.

 

Glabre forever !

Pour approfondir vos connaissances sur l’épilation définitive, le laser, la lumière pulsée et l’électrolyse, consultez les articles qui leur sont dédiés dans la même rubrique de notre site.

Les trois méthodes ont fait leurs preuves. Elles ont également en commun leurs tarifs élevés.
Ils varient en fonction de la zone à épiler. Pour la lumière pulsée, il faut compter 500 euros pour les deux jambes. L’épilation au laser est un peu plus chère. Elle peut atteindre 200 euros pour le torse et l’abdomen et jusqu’à 1400 euros par séance pour le corps entier. Un budget qui fait réfléchir mais dont le résultat est convaincant à long terme.

Les peaux tatouées doivent être très vigilantes pour éviter de graves brûlures avec le laser et la lumière pulsée.