Qui est concerné ?

Le cancer du testicule est une tumeur rare qui concerne 1 à 2 % des adultes. Contrairement à un grand nombre d’autres cancers il touche des hommes jeunes, de préférence entre 15 et 35 ans.

Si les causes du cancer du testicule sont mal connues, il semble que la maladie affecte le plus souvent les patients dont les testicules, pour une raison quelconque, ne sont pas descendus dans le scrotum et sont restées « coincées » comme quand ils étaient enfants

Symptômes

Les symptômes les plus fréquents sont :

  • la présence d’une masse indolore dans le testicule ;
  • une douleur sourde dans l’aine ou l’abdomen ;
  • l’agrandissement du testicule.

Moins fréquemment :

  • une douleur, une gêne ou une sensation de « lourdeur » dans le scrotum (les bourses) ;
  • une douleur ou une gêne dans le testicule.

Très occasionnellement, les symptômes proviennent de la propagation de la maladie à un autre organe, comme des bosses dans le cou, une toux à cause de la présence du cancer dans les poumons, une douleur dorsale causée par la présence du cancer dans les os et, dans de rares cas, des problèmes neurologiques.

Le traitement du cancer testiculaire peut entraîner des complications diverses. La radiothérapie peut provoquer des troubles de l’érection (par ex. obtenir et maintenir une érection), alors que la chimiothérapie est associée à un risque de stérilité.

De plus, les hommes ayant déjà eu un cancer du testicule semblent exposés à un risque plus élevé de leucémie et d’autres cancers.

Traitements

Le traitement de première intention du cancer testiculaire est la chirurgie, qui vise à exciser le testicule atteint. Il se peut qu’on place un implant testiculaire pour des raisons esthétiques. Grâce au testicule restant, la personne traitée peut toujours avoir des enfants et des érections normales.

L’intervention chirurgicale peut être suivie par de la radiothérapie, de la chimiothérapie ou une combinaison des deux. Pour certaines personnes, aucun traitement n’est recommandé après la chirurgie. Toutefois, l’équipe thérapeutique vous suivra régulièrement.

Pour la maladie plus avancée, comme les tumeurs volumineuses ou la maladie métastatique, le traitement chimio-thérapeutique peut encore s’avérer très efficace. Il existe toujours un taux important de guérison même pour le cancer testiculaire qui s’est propagé à d’autres parties de l’organisme.